REPORTAGE

Ramener des instants de vie.

Février 2017.
Je retournais en Mauritanie, toujours sur les traces du Petit Prince.
Les chemins de vie nous amenant toujours le meilleur quand ils sont bons pour nous, Ahmed, un jeune guide d'Attar que j'avais découvert quelques semaines auparavant, m'accompagnait dans la
" badira ".
C'est là, dans ce désert si beau, que j'ai pu rencontrer et vivre le quotidien d'une famille de chameliers.
"Quand ton ami a soif, tu lui donnes ton eau. Et toi, tu gardes ta soif. " (proverbe mauritanien)
Qu'en est-il dans cet univers aride cuisant sous les ailes du vent ?
 



Août 2016, une rencontre avec Corentin PLANCON, dans les alpes.

Une vallée, des bergers, des troupeaux, des loups.            

   

Janvier 2013, l'opération Serval commençait au Mali. Je décidais de suivre les forces françaises.
Mais tous les médias étaient alors cantonnés à Bamako.
SINGAPOUR
Porte de l'Asie. Cité-Etat incroyable de vie et de douceur de vivre.
Son charme un peu "british".
Des rencontres, des images plein la tête, j'arrivais au dernier jour de mon voyage. Où j'étais allé retrouver Jemma Foo,
jeune cavalière singapourienne déjà le sujet de l'un de mes reportages.
La veille de mon retour, jusque tard dans la nuit, je découvrais par hasard la fête du Thaipusam.
Fête indienne incroyable de force, de spiritualité et de partage.


Le 27 mai 2013 j'accompagnais Jean-Pierre VILLARET aux grottes de LASCAUX.
Jean-Pierre mettait la dernière main à la réalisation de son dernier ouvrage "Angles de Vie". Il lui fallait, pour illustrer les propos de Monsieur Yves COPPENS une image. Et une vidéo. Il me chargeait de l'image.

Comment vous expliquer ce moment de poésie ?
Précision du geste dans cette rencontre entre le feu, la lumière, les transparences des baguettes de verre de Murano qui prennent vie.
Morfia, c'est le nom de l'atelier.
Laurence le prénom de cette artiste.
Je vous laisse découvrir mon album... (cliquez sur l'image)
 
En décembre 2012, lors d'un reportage en Ethiopie, je decouvrais deux êtres incroyables.
Guetatwe dit Guedj, notre guide, est étudiant en commerce international qui gagne sa vie parfois en accompagnant des visiteurs dans le parc naturel du Simien. Il apprend aujourd'hui l'Allemand à Addis Abeba histoire d'allonger sa liste déjà longue de quatre ou cinq langues internationales et quelques dialectes.

Tefayaou, lui, est un être à part. Fermier dans les monts Simien, il arrondit ses fins de mois comme "scout" (escorte).
Il a aujourd'hui rejoint sa ferme à 4000 m d'altitude et rêve que ses enfants puissent étudier pour devenir guides.
Et, pour reprendre ses mots, protéger et faire découvrir ses montagnes.
 
Photographe installé à Paris, Jo ALLAUX auteur-photographe.
Correspondant d'agences.


 



Top